TIPC
Chercher

Résultats et réflexions du projet MOTION

Blog

Dans sa stratégie « Transformation in Time », l'EIT Climate-KIC vise à agir en tant qu'orchestrateur pour catalyser le changement systémique. En septembre 2019, le projet MOUVEMENT a entrepris d'apporter une contribution substantielle à cette ambition en développant une méthodologie pour travailler à catalyser le changement des systèmes. En revenant sur deux années de collaboration et de co-création avec les partenaires de l'EIT Climate KIC, ce blog reflète les principaux résultats et enseignements du parcours de ce projet.

Principaux résultats du projet

Nous avons lancé MOTION avec deux objectifs en tête. Le premier était de tester et de développer davantage la méthodologie TIPC-MOTION de la théorie transformatrice du changement pour un public de praticiens, en particulier la communauté EIT Climate-KIC. Pendant la durée du projet, nous avons travaillé en étroite collaboration avec des partenaires de la communauté EIT Climate-KIC - AGIR sur NBSSATURNE et SuSMo. Pour chacun de ces projets, une théorie transformatrice du changement a été co-développée, aboutissant à un récit visuel et textuel de chacun des projets qui ont placé le potentiel de transformation au premier plan. Les théories transformatrices du changement ont rendu explicite la logique et le processus de changement anticipé de chaque projet, facilitant les réflexions avec les partenaires sur la façon de l'améliorer, révélant les goulots d'étranglement, les dépendances contextuelles et les potentiels de transformation. Voir blogue 1 et blog 4 pour plus d'informations sur la méthodologie. En 2021, ces TdC ont été utilisées comme guide pour développer une approche de suivi, d'apprentissage et d'évaluation (MEL). Les connaissances acquises au cours de ce processus ont été intégrées aux résultats et aux perspectives d'avenir de chaque projet. MOTION a donc soutenu les activités de renforcement des capacités et de suivi, d'évaluation et d'apprentissage (MEL) pour renforcer le potentiel de transformation de ces projets au niveau du projet. Pour plus d'informations sur notre travail avec les trois projets partenaires, veuillez consulter blogue 5.

Au niveau du programme, MOTION a consolidé ses efforts de renforcement des capacités pour soutenir la création d'une communauté de praticiens. Nous avons organisé deux sessions de renforcement des capacités pour l'ensemble de la communauté EIT Climate-KIC afin de familiariser les participants avec les principes MOTION, et nous avons développé un manuel, qui fonctionne comme un guide complet permettant aux praticiens d'appliquer la méthodologie de la théorie transformatrice du changement dans leurs contextes.

Leçons apprises

Lorsque nous avons commencé ce voyage en septembre 2019, nous avions un plan de travail clair en place, mais nous avons été bloqués en mars 2020 lorsque la pandémie de COVID-19 nous a obligés à mettre notre méthodologie en ligne. Comme c'est toujours le cas lors de l'introduction de concepts académiques dans le monde réel, le processus de mise en œuvre nous a appris de nombreux nouveaux concepts et méthodes qui ont fini par façonner notre approche de manière inattendue. Plus que cela, le processus nous a appris à écouter et à être flexibles lorsque nous travaillons avec des cas réels de transformation, en nous adaptant aux besoins des partenaires. En termes de concepts et de cadres, voici quelques-unes des principales idées et leçons apprises :

Travailler avec une approche de portefeuille pour la transformation du système

L'approche de portefeuille est une composante importante de la stratégie d'EIT Climate-KIC. Grâce à l'engagement avec chacun des trois projets partenaires (SuSMo, SATURN et Act on NBS), nous avons pu expérimenter et vraiment comprendre ce que cette approche de portefeuille signifie dans la pratique. Les trois projets sont organisés autour de ce qu'on appelle un portefeuille de services de connaissances, c'est-à-dire une série d'activités qui soutiennent l'échange et la co-création de connaissances entre praticiens et chercheurs, qui abordent différents aspects d'un problème systémique. Par exemple, comme dans le cas de SuSMo, cela comprenait des activités axées sur la recherche telles que le développement d'une nouvelle méthodologie d'évaluation pour la mobilité partagée, jusqu'à des actions orientées vers l'action telles que le développement de nouveaux modèles commerciaux pour les partenariats public-privé dans la mobilité partagée. Chacun des trois projets a été organisé comme un portefeuille de services de connaissances qui, combinés, ont conduit à des résultats qui pourraient être transformationnels. En outre, chacun de ces projets fait partie d'un portefeuille dans le cadre du programme d'écosystème d'innovation, qui combine des actions dans différentes régions et systèmes sociotechniques qui, ensemble et soutenus par des programmes et réglementations au niveau européen, créent l'élan pour la transformation du système à travers l'Europe.

Relier les résultats transformateurs aux activités pertinentes au niveau du projet.

Nous avons commencé le projet avec une théorie bien développée de Résultats transformateurs (TO), et notre objectif était de tester comment ceux-ci pouvaient être utilisés dans le cadre de projets. Chacun des trois projets avait une manière différente de travailler avec les résultats transformateurs, mais un problème commun était la nécessité de les rendre plus tangibles et liés aux résultats et aux activités connexes que ces projets ont développés. Il s'agissait d'un processus de traduction de concepts académiques, mais surtout d'un processus de co-conception où l'écoute des projets et de leurs besoins a été le moteur pour préciser les TO. Par exemple, dans le cas de SATURN, les deux résultats sélectionnés - Circulation et Mise à l'échelle - ont été développés en tant que problèmes de gestion des connaissances, ce qui était l'une des faiblesses identifiées du projet. La question à soulever ici était de savoir quelles pratiques de gestion des connaissances sont nécessaires pour une circulation et une mise à l'échelle efficaces des projets ? De ce fait, l'équipe MOTION a pu produire une série d'actions suggérées et concrètes pour des projets et des programmes pour chaque TO, qui se trouvent dans le manuel MOTION.

 

La différence entre co-création et co-conception

Nous avons commencé le projet avec un ensemble de six principes rédigés par Molas-Gallart et al (2021), comme éléments centraux de l'approche de la théorie transformatrice du changement, qui incluait la notion de co-création. En pratique, chacun des trois partenaires de MOTION avait des besoins et une disponibilité différents pour travailler avec nous, et nous devions reconnaître que le degré d'engagement des partenaires dans un environnement en ligne ne serait pas celui que nous avions envisagé avant la pandémie. Le concept de co-conception, qui met l'accent sur la compréhension du contexte ensemble, et le choix d'outils et de méthodes en conséquence, a été très utile. La co-conception a une orientation de service, car elle se réfère à la facilitation des processus d'échange de connaissances dans l'interphase science-politique. Il reconnaît le rôle du chercheur ou de la personne qui fournit le service dans l'adaptation et le choix d'une approche méthodologique adaptée aux besoins d'un public donné. La co-conception fait partie intégrante d'une démarche de co-création. Le concept de co-conception nous a permis d'adopter une perspective plus service dans la conception des interactions avec les projets assurant son efficacité tout en adaptant la méthodologie aux besoins et aux contraintes de temps de chaque projet partenaire.

L'importance de la gestion des connaissances.

Toute l'approche MOTION a été mise en œuvre grâce à une série d'outils interactifs en ligne qui capturent les idées et les discussions des participants, adaptées à chaque cas et interaction spécifiques. La diversité des méthodes et des outils utilisés à travers les trois projets nous a fait réaliser l'importance de récolter avec soin les données et les connaissances produites par chaque interaction et de créer des pratiques au sein de l'équipe MOTION qui ont permis l'échange de connaissances entre les trois cas et les institutions.

La nécessité de développer des compétences spécifiques pour communiquer et rendre des concepts scientifiques exploitables.

L'un des principaux résultats du projet MOTION est le manuel, où nous essayons de capturer les principaux apprentissages dans un guide étape par étape qui peut être accessible à un large public. La rédaction du manuel a mis en évidence le défi d'écrire pour un public non académique, et à quel point nous ne sommes pas habitués à le faire. Les conseils de notre chargée de communication, Jenny Witte, ont été essentiels pour nous rappeler la perspective du praticien et essayer de structurer et de disséquer chacun des concepts académiques, en les rendant pertinents pour les projets d'innovation.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.